11 avril 2010

1er pas en cuisine

Intro : S’il y a bien quelque chose dont j’ai toujours eu horreur, ce sont les démarches administratives et les papiers à remplir. Vive le tout automatique ! D’ailleurs j’ai du bien filer au moins 10 RIB l’année passée, est-ce possible qu’il y ait encore des organismes qui ignorent mes coordonnées bancaires ?

Et c’est avec un raisonnement stupide de ce genre que j’en arrive à une triste conclusion… Je dois 120 € à MMA et 750 € à ma copropriété ce mois-ci.

C’est moche…


Mois d’Avril 2010 – le temps passe si vite – Timute a déjà modifié au moins mille fois sa liste de bonnes résolutions, mais il y a un sujet sur lequel pour le moment elle tient bon : la cuisine. Parce que c’est pas plus mal pour la ligne et la santé de manger sain et équilibré… et puis c’est quand même sacrément la honte de voir la moitié de la gente masculine meilleur qu'elle aux fourneaux.

Donc petit à petit je me mets à la cuisine, motivée à bloc par ma nouvelle chaîne préférée "M6" et son présentateur vedette Cyril Lignac. Sans chercher à rivaliser avec les Tops Chef qui eux ont des fours, mixeurs et woks à foison je note dans ma tête les conseils de Cyril et me surprends à être presque fière de moi quand je vois mon frigo rempli presque intégralement de légumes et de chocolat*.

Attention Timute cuisine, en 5 étapes, silence on tourne.

Etape 1 dans l’élaboration d’un menu : choisir ce qu’on va faire.

Et là Marmiton.org est devenu mon ami. Je suis complètement fan des « menus de la semaine » voir « menus de la saison ». Ma frustration atteint cependant des sommets quand je vois que les bouchées à la crème de morille nécessitent un four et que les verrines au riz au lait demandent un grille pain mais après 2h minimum de nombreuses recherches je sélectionne quelques produits de saison (parce que moins cher) et me fais ma petite liste de courses.

Il paraîtrait que nous sommes en plein dans la saison des asperges, des mangues et du lieu. Découverte n°1 : y a une saison pour les poissons** ?


Passons à l’étape 2 : faire les courses en hyper

Pour pas cher si possible puisque ma paye mensuelle est déjà partie dans MMA, ma copro et ma voiture donc on commence là où c’est moins cher : Leclerc.
Et le problème c'est qu'une fois là-bas je passe un temps dingue à retrouver les produits dans ce magasin 1000 fois trop grand, à choisir mes produits parmi 1000 marques et à acheter 1000 choses que je n’ai jamais manipulé sur mes 24 premières années (genre du persil ou des herbes de Provence).

Découverte n°2 – après 15 minutes de galère dans le rayon – le bouillon-de-légumes ne semble pas s’acheter tout près mais il faut prendre un cube pour fabriquer le bouillon. J’ai donc acheté 12 cubes, on verra ce que ça donne.

Question en suspend : qu’est ce que la levure de bière et où trouve-t-on cette denrée rare ?


Etape 3 : faire les courses au marché

J’aime bien le marché… C’est pas trop cher et on a l’impression d’acheter du frais. Et puis c’est tout une ambiance***.

Après quelques minutes de repérage (stand le moins cher ? le plus beau ? le plus rempli ?), je commence la queue et il me reste maintenant une poignée de minutes pour répondre à mes questions les plus existentielles comme : me faut-il des asperges blanches ou des vertes ? ou encore : comment lui faire comprendre quelle quantité de champignon je veux alors que j’en ai moi-même aucune idée…

La vente se passe pour le mieux et je suis presque contente de mes choix… Petit moment de crispation devant la somme totale due… Comment ça une mangue ça coûte 8 € ??? Pas grave je souris et prends mon petit sac et n’en achèterai plus jamais.


Etape 4 : la cuisine

Pour ne rien vous cacher, ça manque encore beaucoup de style même si après 2 semaines de galère j’ai trouvé la solution imparable pour allumer mon feu au gaz sans me brûler (grande victoire).

Si j’ai encore quelques difficultés pour assaisonner ou arriver à la cuisson parfaite… ça progresse… Entre nous, je suis super fière de mon filet de lieu (qui était en fait du lieu jaune en tranche mais passons…) à la provençale.

Question diététique on repassera (car cuisiner donne faim et la belle baguette de pain à portée de main n'est pas une bonne idée) mais question saveur, on avoisine le 9/10 !


Etape 5 : savourer la victoire…

Seulement quelques minutes en bouche avant d’envisager la suite (vaisselle + lavage intégral des sols qui ont accueilli beaucoup trop de sauce tomate et de farine), mais la satisfaction personnelle est bien là. Au moins au point d’en écrire un article.

Yes !

__________
* Pour ma défense… C’est pas évident de dire non à une amie Suisse qui arrive avec 10 tablettes de chocolat suisse chez soi. Et puis c’est Pâques mince !
** Oui je sais je suis d’une naïveté à faire peur…
*** Timute entourée de personnes âgées a pu goûter pleinement à l’ambiance tout à l’heure quand l’homme-qui-allait-me-vendre-mes-champignons m’a appelé « princesse ». Défi : devenir une habituée et gagner le droit de me faire appeler « jeune fille » tout comme les mamies qui font la queue à côté de moi.

Posté par Timute à 16:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur 1er pas en cuisine

    J'ai bien rigolé en lisant ce récit et je te tire mon chapeau... Cuisiner sans four est pour moi surréaliste ! Je serai démunie sans mon four !!
    Hi hi !

    Posté par Kuzca, 05 mai 2010 à 11:24 | | Répondre
Nouveau commentaire