28 février 2010

Pouce droit

Il arrive qu’un petit événement anodin m’amène à me poser de grandes questions existentielles. Exemple de question très bête et pourtant très sérieuse : qu’est ce qu’on ferait sans Martin Solveig pouce ?

Hier, pleine de bonne volonté, je suis prête à affronter un samedi après-midi en magasin, autrement dit le moment d’affluence et je fonce dans la bataille jusqu'à ce client :
« Bonjour Mademoiselle je voudrais un piquet de terre »
Facile ! Je prépare mon argumentaire pour vendre le piquet de terre de 2M, plus cher, parce que c’est le seul qui soit vraiment aux normes. Le client y est sensible : parfait ! C’est le moment de chopper le piquet en question.

Me demandez pas comment, une saleté de piquet de terre s’est décroché et est venu s’écraser sur mon pouce, qui trainait sagement sur un autre piquet.

Sauf que c’est lourd un piquet de terre…

Grand moment de solitude, mon ongle commence à se teinter de bleu et je n’ose déjà plus le regarder. "Heureusement" que les clients sont pleins de sollicitude : après un vague « ça va mademoiselle ? » ils sont de nouveaux focalisés sur leur problème et ne se soucient déjà plus de mon doigt… Les bienheureux allez mourir. Bref… Sur le coup ça fait très mal et après 15 minutes de poche de glace (+ les paris des collègues sur la perte ou non de mon ongle bien aimé) ça fait toujours mal.

Et c’est là qu’on se rend compte à quel point le pouce droit est utile.

Pour mon heure de boulot restante : impossible de me servir d’une pince (ciao la coupe de câble) ou même de porter des blisters un peu lourds de la main droite (rendant tout rangement de produit un peu compliqué). Taper à l’ordinateur ? Sans le pouce droit plus de barre d’espace. Et écrire un texto ? Même pas en rêve…

Adieu donc mes rêves de cuisine, couture, ménage… J’envisage les urgences, voir la semaine d’arrêt de travail si l’ongle fait seulement mine de tomber.

Aujourd'hui J + 1 : Cette expérience était pour le moins désagréable, mais péniblement j'y ai survécu et maintenant ça va mieux… Je brave même la douleur pour écrire cet article (oui la barre espace du pouce gauche, c’est pas encore ça…).
Dans quelques heures (et après une jolie pose de vernis rouge), ça n’y paraitra sûrement plus du tout.

Merci par avance pour vos messages de soutien j'accepte les fleurs (avec vase) et le chocolat.

__________
(1) J’ai pris une photo de mon pouce à H + 20… On voit encore la jolie couleur. J’essayerai de la mettre sur le PC mais j’ai oublié le câble chez mes parents. Pfff, pas d’adresse, pas de tête… Que me reste-t-il à part mon sourire ?

Note pour plus tard : peut-être arrêter la boxe pour préserver le sourire un peu plus longtemps ?

(2) Rien à voir avec le reste de l’article mais perle de client ou blague d’électricien qui ne m’aurait jamais fait rire il y a deux ans : « je voudrais avoir un câble TV coaxial biphasé… » je sais pas si ça existe, mais je parierai que non.

Mille pardons pour la blague, mais fallait que ça sorte… je referai plus promis…

Posté par Timute à 12:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Pouce droit

    Bah, tu pourrais conquérir le monde d'un seul sourire (bon, ok, la F... est immunisée), que t'est-il besoin de câble, de tête ou d'adresse ?..

    Sinon, très jolie apparence de blog ! je m'étais habitué à la précédente, la première fois, j'ai cru que le site plantait...

    Posté par Cricri, 28 février 2010 à 23:28 | | Répondre
Nouveau commentaire