17 février 2010

Tri des affaires... la suite...

Mon déménagement ressemble à une grosse blague…

Côté artisan : Ce matin (mon jour de repos je précise) je me fais réveiller à 8h30 par mon artisan qui me dit que finalement il peut pas venir et qu’il viendra que demain. On n’est plus à un jour prêt j’ai envie de dire. En tous cas je bénie par avance le jour où ma chasse d’eau fonctionnera correctement, que la lumière sera revenue dans l’entrée et où la chambre aura un sol entièrement vide et dégagé prêt à accueillir le lit. Dimanche ? Vaudrait mieux, je loue une camionnette pour déménager mes affaires dimanche.

Côté perso : Malgré les aléas de mon chantier, on ne peut pas dire que toutes mes affaires soient sagement en carton… Bien au contraire. Dimanche je ramène le lit et la bibliothèque ? Très bien, programme de la journée : vider la bibliothèque ! Sachant qu’après ça il restera l’armoire (et ce qu’il y a au dessus), le bureau, les étagères, le dessous du lit et les étagères de l’entrée. Mince !

Attaquons nous à la bibliothèque donc… à J-1, 1/3 de la bibliothèque est déjà trié et mes boîtes à chaussure attendent sagement d’être embarquées dans une valise ou un grand carton…

Programme rangement du jour J : Trier mes cours d’école

Dans ma biblio il y a bien sûr tout un tas de petites babioles impossibles à jeter (ah ah ça rappelle un ancien poste) de mon point d’observation j’aperçois encore la tirelire cochon, la maison miniature peinte par mes soins à l’âge de 10 ans, le verre Le Roi Lion qui-est-un-cadeau-mais-que-j’ai-pas-vraiment-la-place-de-prendre… Autant d’objets qui feront débats dans quelques heures (si je suis efficace).

Mais commençons par quelque chose de plus simple et qui prend un max de place sur mes étagères : mes cours d’école !
Vu d’ici ça va de la 2nd à mon école de co, et ça prend un maximum de place.
Une règle ? Ne rien garder ou presque parce que de toutes façons je les relirai jamais et qu’au pire j’y comprendrai plus grand chose. Gardons donc les livres solides (parce que j’ai payé cher fut un temps) et éventuellement quelques cours/poly pour le souvenir (aaah les cas Marketing…)

J’ai commencé tout à l’heure, et mince malgré mes règles ça me prend un temps fou. Incapable de jeter à l’aveugle, j’ouvre une par une mes chemises et me replonge dans mon passé. Et qu’est ce que j’y trouve ?

- Des cours de Méthodes Quantitatives :

1ère pensée : « Ah ouais, c’était le cours de M trop terrible ce prof, tiens pourquoi c’est marqué D sur le poly et pas M ? »
Après fouilles : effectivement D faisait aussi des méthodes quantitatives mais c’était beaucoup plus abstrait, des points, des traits, des calculs incompréhensibles… Je retrouve un cours où à l’écriture je reconnais m’être endormie sur la feuille. A l’époque je comprenais rien à la matière mais il me semble qu'une antisèche m’a sauvée au partiel (17/20, ma plus grande fierté de 2ème année !)… j’ai retrouvé l’antisèche, du chinois…

- Des cours de Management des Organisations :

1ère pensée : « J’ai eu un cours de Management des Organisations ? J’ai appris quoi dans ce cours ? »
Après fouilles : J’ai pas vraiment trouvé de réponse à cette question puisque c’était mélangé avec l’Analyse et la Gestion Financière… Après quelques pages pleines de bilans et comptes de résultat, je me surprend à être heureuse de pas faire du Contrôle de Gestion…

- Des cours d’Anglais :

1ère pensée : « Pas besoin de m’attarder, j’ai quelques restes et puis je me reprendrais jamais ces cours si je veux me perfectionner… »
Après fouilles : Bon finalement je me suis attardée mais c’est jouissif de corriger ses anciennes fautes : it depends of ? mouahahah la nase…

- Des cours d’Allemand :

1ère pensée : « Jamais rien compris ! Je passe ! »
Après fouilles : Pareil, je m’attarde… J’ai réussi à comprendre une demi phrase écrite il y a 5 ans par mes soins… Je doute de la justesse de la phrase mais ça me fait quelque chose de comprendre encore des mots « évolués » genre brauchen.

- Des cours de Marketing :

1ère pensée : « Et mais en fait ça avait l’air bien comme cours ! »
Après fouilles : C’est vrai que c’était cool le market… Ca n’empêche pas mes poly d’être remplis de dessins toujours très fouillés et poétiques. On sent aussi quelques absences… Parce que la vie associative, c’est mal de passer à côté et que le prof faisait pas l’appel.

Etc, etc.

Bon faut pas croire, je suis pas très fière de voir que je comprends plus rien à la plupart des choses que j’ai étudié à l’époque. Et ça me fait aussi un petit quelque chose de jeter tout ça et de balayer encore un peu plus ce qu’il me reste de mes années école.

Bon je reprends ma tenue d’exploratrice en herbe (= un serre tête qui me tient ma frange trop longue en arrière à défaut d’avoir une vraie lampe torche frontale) et j’y retourne ! Car finalement en 1h de temps j’ai pas trié ¼ de mes cours… Il me reste encore de belles choses à fouiller, je pense notamment à mes cours de Japonais, de Droit, d’International Marketing, de Finex (Financement Export pour les intimes…), etc.

**********

Musique :

Posté par Timute à 20:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Tri des affaires... la suite...

    Mais LOL, j'ai l'impression que tu en es toujours au même point qu'en Novembre, à trier XD

    Et si tu faisais le tri une fois tous les cartons entassés dans ta chambre, mais *chez toi* ?

    Posté par Page, 18 février 2010 à 00:34 | | Répondre
Nouveau commentaire