16 décembre 2009

Titine...

J’aurais aimé lui trouver un surnom plus personnalisé mais ça lui colle tellement à la carosserie qu’elle restera Titine… Certains la connaissent aussi sous le doux nom de Timute Mobile, ou d’autres plus sobre l’appeleront Twingo.

Et oui aujourd’hui je vous parle de ma voiture.

L’idée m’est venue tout récemment car certains d’entre vous savent que je n’aime pas conduire et que d’obscures raisons m’ont amené à beaucoup trop conduire la semaine passée… Il est donc temps donc de vous parler de cette relation très spéciale qui m’unit à ma voiture… Une relation passionnante mêlant l’amour et la haine. Titine, cet article t’est dédié.

*Flash-Back* ~ L’avant Titine

Timute, jeune demoiselle très séduite par l’idée de conduire mais beaucoup moins par l’idée de passer son permis attend ses 19 ans avant de mettre le pied pour la première fois dans une auto école. 1 an plus tard, le miracle se produit, Timute réussit l’examen de la conduite grâce à une examinatrice très tolérante et à une autre candidate « qui n’avait pas vu le sens interdit ».


Permis en poche, s’en est suivi une longue période sans revenus où la solution la plus simple fut pour Timute de faire ses armes sur la 206 familiale. Période honteuse qui aura laissé quelques traces sur la voiture : traces nommées respectivement sortie-de-parking, entrée-de-parking, borne-de-trottoir ou (ma préférée) poteau-de-parking !


Confidence (qui va faire râler les filles) : les hommes ont raison, nous les femmes ne savons pas conduire. On note quelques exceptions (Marine si tu m’entends…) mais je n’en fais aucunement partie. Pour ma part je suis vraiment le profil type de la femme à qui il ne faudrait pas confier sa voiture : aucune notion des distances ni aucun sens de l’orientation, vous voilà prévenus !


*Fin du Flash-Back et de la confidence*


Revenons-en à Titine. Un beau jour se posa la question de ma propre voiture. Nouveau métier donc salaire, et puis lieu de travail inaccessible (ou presque) via les transports, Titine entre dans ma vie


Fiche technique de Titine :

Petite Twingo Noire : est-ce bien nécessaire de préciser le « petite »

Modèle Essence : je précise car je sais que ça intéresse les garçons (ou du moins on me l’a souvent posée cette question)

2004 : et oui, un baby ma Titine

Disposant de tout le confort moderne sauf la clim : un peu embêttant pour les longs trajets d’été mais détail mineur compensé par le :

Toit ouvrant : qui permet de faire au revoir par le toit de la voiture ou tout simplement de frimer et de faire s’extasier les copines ("ouaaah on voit même le ciel" "et ouais la classe je te l'avais dit")

Radio CD : pas celui d’origine à mon grand regret, mais même si ça m’empêche de frimer avec la molette à côté du volant, j’arrive à de belles prouesses avec (comme le changement de CD dans les lignes droites)

Aucune tenue de route : ça va avec la Twingo il paraît… pas mon option préférée

Une contenance surprenante : petite comme un mouchoir de poche, mais transporte sans problème des tasseaux allant jusqu’à 2m40 de longueur, ça m’a pas mal servi ces jours derniers avec le déménagement et le bricolage de bâtons.

Une ouverture et fermeture centralisée : ça aussi c’est pour la frime... (oui y en a qui friment beaucoup avec une Twingo, attendez que j'ai les moyens d'avoir une Porsche !)

Un siège conducteur qui ne se règle pas en hauteur : mon grand regret par rapport à la 206… je conduis la tête dans le plafond de ma voiture… ça permet de dominer largement la route, mais côté confort on repassera.

Un pare-brise : plutôt fonctionnel bien que incapable de retenir la ventouse de Jacques (le GPS) qui me tombe fréquemment sur les genoux. Un jour je le sais, Jacques passera par la fenêtre…


Et tant d’autres choses encore… comme des essuies glaces qui bien qu’ils aient été changés déjà 2 fois essuient toujours aussi mal, ou encore son récipient lave vitre qui contient sans problème les 5L de liquide vendus chez Total (oui j’ai encore du mal à m’en remettre…), ou encore son capot « dur à ouvrir » mais qui permet de faire des rencontres fabuleuses dans les rues de Dijon (coucou Pauline).


Que de souvenirs déjà à tes côtés… une bonne dose de mauvais moments d’ailleurs dont un certain jeudi de la semaine dernière : quelle idée en même temps d’affronter un recruteur à l’autre bout de Paris, aux heures de pointe et un jour de grêve ? Il faisait froid en plus ce jour-là et impossible de régler le chauffage de Titine à la température idéale (entre le blizzard et le sauna donc). Et enfin *truc de fille* dur de négocier les changements de vitesse (1ère ? 2nde ? 1ère ? 2nde ?) avec des talons hauts.


Mais au fond que ferais-je sans Titine ? Qui me réconfortera à grand coup de « Damn Girl You’se Sexy Bitch » volume : 12 quand à 8h je pars pour le boulot ? Et son toit ouvrant aaaah son toit ouvrant.

Bon oui je l’aime bien au fond ma petite voiture…

XOXO

Dédicace Big Up du 78 à ma passagère favorite, qui ne manque jamais de me réclamer son Christophe M. à chaque fois que je l’emmène quelque part.

Posté par Timute à 23:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Titine...

    Toi aussi mon fils...

    J'ai jadis été l'heureux possesseur d'une Renault 4L... Je compatis tout autant que je suis jaloux : je me reconnais en bien des aspects dans ta description... C'est fou ce qu'on s'attache à ces petites bêtes mécaniques...

    Posté par Cricri, 25 décembre 2009 à 15:28 | | Répondre
Nouveau commentaire